Management de Transition

Le Manager(euse) de Transition peut intervenir lors d’une restructuration interne afin de mener à bien un déménagement de site, la sauvegarde des informations et compétences humaines, le transition d’un CRM, l’accompagnement d’un PSE, la gestion de projet.

Faire appel à cet expert permet aussi de pallier à une absence prolongée, accompagner un dirigeant, développer un business spécifique, ou aider à une restructuration…

Il est la personne adaptable par excellence dédiée à la gestion de projet limité dans un temps imparti.

Décider, Déployer, Animer, Réorganiser, Manager, Restructurer, Développer, les postes de « Management de Transition » sont devenus une solution bien souvent privilégiée dans une organisation en pleine mutation.

L’aptitude numéro 1 reste l’adaptabilité dans un environnement économique où il faut viser juste et vite.

Si une excellente capacité d’analyse est requise, l’expertise est la qualité numéro 1 recherchée car le Manager(euse) de Transition doit avant tout faire preuve d’un savoir-faire technique immédiat pour une durée déterminée. Il peut aussi être attendu sur une compétence managériale pour mobiliser et fédérer les équipes qui lui sont confiées.

Voir les postes


Postes de Management de Transition

Cabinet Victoire Executive met à votre disposition son expertise métier, vous accompagne et sélectionne des candidats présentant des aptitudes à faire progresser votre entreprise dans une direction choisie et anticipée. Postes les plus régulièrement délégués au sein de la division « Management de Transition » :

  • Manageur(euse) de Transition

    Quel est le rôle d’un(e) Manageur(euse) de Transition ?

    Le Management de Transition est présent pour accompagner une phase de changement dans une situation de crise et d’urgence. Sa mission est temporaire.

    Ses Missions
    • Analyse de la situation
    • Prise en considération des objectifs qui lui sont confiés
    • Mise en place d’un plan d’action
    • Etablissement de procédures
    • Encadrement de l’équipe confiée
    • Reporting

    Le Manager(euse) de Transition est présent dans les situations suivantes :

    • Fermeture de site
    • Plan social économique
    • Absence prolongée d’un dirigeant ou d’un directeur de département
    • Changement de direction
    • Déficit en management
    • Amélioration de la performance d’entreprise
    • Mutation d’un ERP
    • Déménagement de site
    • Projet stratégique
    • Rentabiliser un outil de production
    • Gestion d’une forte croissance
    • Fusion Acquisition
    Il reporte aux

    Direction Générale, membres du Codir, Actionnaires, personne qu’il remplace

    Il est en lien avec

    Les membres du Codir, les actionnaires, le service désigné

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • Formation spécialisée à la fonction
    • Esprit de synthèse
    • Capacités d’anticipation
    • Capacités d’analyse et d’interprétation
    • Capacité à travailler dans l’urgence
    • Gestion du stress
    • Forte adaptabilité
    • Aisance relationnelle
    • Capacité d’encadrement
    • Qualité d’écoute
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Manageur(euse) de Transition ?

    Les prétentions salariales pour cette fonction peuvent se négocier à partir de 55 000 € par an. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Années d’expérience – sociétés internationales, grands groupes…
    • Expertise métier – 10 à 15 ans d’expérience sur la fonction confiée
    • Capacité d’analyse, d’anticipation
    • Capacité d’encadrement
    • La taille de l’entreprise
    • Degré d’urgence et d’importance de la mission
    Comment faire la différence ?

    Le Manager(euse) de Transition se distingue par sa capacité à prendre la mission confiée au « pied levé ». Intégrer son environnement en quelques jours, être légitimer par l’équipe confiée, analyser rapidement la situation et les enjeux, être force de proposition tout en évitant les changements brutaux sont des attentes indispensables pour mener à bien une mission de transition.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Secrétaire Général(e)

    Quel est le rôle d’un(e) Secrétaire Général(e) ?

    Le rôle d’un Secrétaire Général(e) peut s’apparenter au rôle d’un chef d’orchestre. Il coordonne tous les services afin de garantir une cohérence d’entreprise.

    Ses Missions
    • Définition et supervision de la gestion administrative d’une entreprise : procédures et fonctionnement global
    • Définition et encadrement de la politique financière de l’entreprise
    • Mise en place d’indicateurs et reportings pour le suivi de l’activité
    • Elaboration des budgets prévisionnels de la structure et présentation aux instances dirigeantes
    • Suivi des résultats financiers de l’entreprise et de leurs évolutions
    • Supervision et contrôle de la gestion et trésorerie de l’entreprise
    • Etablissement des plans de financement et recommandations
    • Coordination et supervision du Contrôle de gestion et de l’audit interne : évaluation des risques financiers, validation des choix fiscaux
    • Coordination et supervision du service juridique
    • Supervision des Directions Commerciales, Financières et Comptables, Logistiques et Ressources Humaines
    • Définition de la politique de recouvrement et contentieux
    • Définition de la politique de recrutement et supervision de la formation et paie
    • Définition des besoins des systèmes d’information et pilotage du déploiement des nouveaux outils
    • Relation et négociation avec les prestataires externes : Fournisseurs, services fiscaux, banques et assurances, gestionnaire immobilier…
    Il reporte aux

    La Direction Générale et aux actionnaires

    Il est en lien avec

    Toutes les Directions de l’entreprise

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • Master ou DESCF
    • Rigueur et forte capacité d’organisation
    • Excellentes capacité d’analyse et de synthèse
    • Aisance relationnelle et rédactionnelle
    • Management transversal
    • Compétences transversales : comptabilité générale et analytique, droit des sociétés, Fiscalité, droit du travail, législation sociale, droit commercial, droit des affaires, règlementation bancaire…
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Secrétaire Général(e) ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 70 000 € à 130 000 € par an. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Années d’expérience
    • Entreprise dirigée
    • Projet accompli
    • Connaissance du secteur d’activité
    Comment faire la différence ?

    Le Secrétaire Général(e) se différentie par sa capacité à monter en compétence toute l’infrastructure d’une entreprise. La connaissance et l’expertise de l’activité de l’entreprise assurera toute sa légitimité

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Directeur(trice) Administratif(ive) et Financier(ère)

    Quel est le rôle d’un(e) Directeur(trice) Administratif(ive) et Financier(ère) ?

    Selon la taille et la nationalité de l’entreprise, le rôle du Directeur(trice) Administratif(ive) et Financier(ère) peut également être nommé CFO: « Chief Financial Office ».

    Ses Missions
    • Management des équipes comptables et financières
    • Mise en place et suivis des indicateurs de gestion et reporting
    • Garantir la fiabilité des comptes de l’entreprise
    • Elaboration du budget de l’entreprise en adéquation avec les choix stratégiques des actionnaires et de la Direction Générale
    • Elaboration des plans de financement
    • Suivi de la trésorerie, analyse des écarts
    • Définition et suivi de la politique de crédit en relation avec les Directions Commerciales et Credit Control
    • Validation des choix fiscaux avec les experts comptables
    • Gestion des relations avec les services fiscaux
    • Gestion du patrimoine mobilier et immobilier de l’entreprise
    • Gestion des dossiers juridiques spécifiques : fusions-acquisitions
    • Relations avec les banques et les investisseurs
    • Organisation des conseils d’administration et assemblées générales dans le respect des obligations légales
    • Encadrement et contrôle des missions d’audit interne
    Il reporte aux

    Directeur Général

    Il est en lien avec

    La Comptabilité Générale, La Direction Générale, les Commissaires aux Comptes, les membres du Codir

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • DCG, DSCG, DESCF Master
    • Esprit de synthèse
    • Capacités d’analyse et d’interprétation
    • Qualité d’écoute
    • Bonne gestion du stress
    • Polyvalent
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Directeur(trice) Administratif(ive) et Financier(ère) ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 60 000 € à 130 000 € par an auxquels peuvent s’ajouter des avantages en nature et un variable de 10% à 20% de la rémunération brute annuelle. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Années d’expérience dont 5 à 10 ans en Cabinet d’Expertise Comptable
    • Expertise métier
    • Maîtrise d’un logiciel (SAP, AS400, Ciel, Cegid)
    • Maîtrise du pack Office et en particulier d’Excel
    • Capacité d’encadrement
    • La taille de l’entreprise
    Comment faire la différence ?

    Le Directeur(trice) Administratif(ive) et Financier(ère) se distingue par ses compétences techniques : Normes comptables Françaises et Internationales, connaissances de la réglementation et de la fiscalité Française. Le Directeur(trice) Administratif(ive) et Financier(ère) est également attendu sur sa capacité à prendre des décisions et son aisance relationnelle.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Directeur(trice) Comptable

    Ses Missions
    • Suivi de l’évolution des normes comptables et fiscales
    • Révision de la Comptabilité générale
    • Garant des éléments comptables et financiers
    • Choix et mise en place d’outils pour l’établissement des comptes
    • Mise en place de procédures
    • Révision ou établissement du bilan et documents fiscaux
    • Révision ou établissement du compte d’exploitation et Compte de résultat
    Il reporte aux

    Directeur Administratif et Financier ou au Directeur Général

    Il est en lien avec

    La Comptabilité Générale, La Direction Générale, les Commissaires aux Comptes

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • DCG, DSCG, DESCF Master
    • Esprit de synthèse
    • Capacités d’analyse et d’interprétation
    • Qualité d’écoute
    • Bonne gestion du stress
    • Polyvalent
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Directeur(trice) Comptable ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 60 000 € à 90 000 € par an, auxquels peuvent s’ajouter des avantages en nature et un variable de 10% à 20% de la rémunération brute annuelle. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Années d’expérience dont 5 à 10 ans en Cabinet d’Expertise Comptable
    • Expertise métier
    • Maîtrise d’un logiciel (SAP, AS400, Ciel, Cegid)
    • Maîtrise du pack Office et en particulier d’Excel
    • La taille de l’entreprise
    Comment faire la différence ?

    Le Directeur(trice) Comptable se distingue par ses compétences techniques : normes comptables françaises et internationales, connaissance maitrisée de la règlementation et de la fiscalité Française.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Directeur(trice) du Contrôle de Gestion

    Quel est le rôle d’un(e) Directeur(trice) du Contrôle de Gestion ?

    Le Directeur(trice) Contrôle de Gestion peut être Industriel, Opérationnel, Commercial, Budgétaire, Financier, ou encore au service des Achats.

    Ses Missions
    • Management de l’équipe contrôle de Gestion
    • Révision de la collecte d’informations
    • Choix des outils de reporting
    • Choix du système d’information
    • Support à la Direction pour choix et orientation stratégique
    • Définition des objectifs
    • Anticipation des résultats
    • Analyse économique et financière de la société
    • Surveillance permanente des indicateurs de gestion
    • Optimisation des résultats et explications des écarts
    • Consolidation budgétaire du service
    • Analyse des résultats
    • Recommandations, préconisations et propositions d’actions correctives
    Il reporte aux

    Directeur Administratif et Financier ou au Directeur Général

    Il est en lien avec

    La Direction Générale, la Direction Financière

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • Master à Master 2 – DCG – DESCF
    • Sens de l’observation et capacité d’analyse
    • Capacité d’encadrement
    • Esprit de synthèse
    • Aisance relationnelle
    • Forte capacité d’adaptation
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Directeur(trice) du Contrôle de Gestion ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 45 000 € à 90 000 € par an, auxquels peuvent s’ajouter des avantages en nature et un variable de 10% à 20% de la rémunération brute annuelle. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis – spécialisation Finance, Contrôle de Gestion
    • Années d’expérience
    • Expertise métier
    • Maîtrise d’un logiciel (SAP, AS400, Ciel, Cegid)
    • Maîtrise du pack Office et en particulier d’Excel
    Comment faire la différence ?

    Le Directeur(trice) Contrôleur de Gestion se différencie par sa capacité à analyser rapidement une situation et à proposer une solution d’optimisation simple et efficace.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Directeur(trice) des Ressources Humaines

    Quel est le rôle d’un(e) Directeur(trice) des Ressources Humaines ?

    Le Directeur(trice) Ressources Humaines est membre du Comité de Direction.

    Ses Missions
    • Recueillir auprès des Directions Opérationnelles et Direction générale les besoins et problématiques en Ressources Humaines
    • Veille concurrentielle des stratégies RH
    • Information permanente sur l’évolution du droit social
    • Définition avec la Direction Générale de la stratégie Ressources humaines : stratégie d’entreprise, objectif de chiffre d’affaires, modalité de croissance (interne ou externe)
    • Mise en place du plan d’action de la stratégie
    • Encadrement de l’équipe Ressources Humaines et définition de leurs objectifs
    • Gestion des recrutements sensibles
    • Mise en place des grands chantiers RH
    • Communication et information de ces projets auprès des Directions Opérationnelles et Générale
    • Suivi des projets RH
    • Etablissement de reporting pour la Direction
    • Gestion de la communication interne et externe
    • Gestion des négociations avec les partenaires sociaux
    • Représente la Direction auprès des instances représentatives du personnel (CE, CHSCT)
    • Gestion de décisions stratégiques en collaboration avec la Direction Générale, notamment dans le cas de fusion – acquisition : organisation et gestion de la nouvelle organisation qui en décline
    Il reporte aux

    Direction Générale

    Il est en lien avec

    Le service Juridique et les Directions Opérationnelles

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • Master – Spécialisation Ressources Humaines
    • Sens de la confidentialité
    • Capacité d’anticipation
    • Vision globale de la structure
    • Sens du dialogue et capacité d’écoute
    • Management d’équipes
    • Gestion des priorités stratégiques
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Directeur(trice) des Ressources Humaines ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 70 000 € à 130 000 € par an. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Années d’expérience
    • Culture économique
    • Maîtrise du droit social
    • Maîtrise des techniques de négociation
    • Compétences informatiques – progiciels RH

    Cette rémunération peut varier en fonction de la politique salariale de rémunération de l’entreprise.

    Comment faire la différence ?

    Le Directeur(trice) Ressources Humaines se différencie par sa capacité à allier une vision conceptuelle et une mise en place opérationnelle. Le Directeur(trice) Ressources Humaines est au cœur de la stratégie d’entreprise. Il est attendu sur sa capacité à optimiser les ressources de l’entreprise en anticipant les évolutions positives ou non de la société.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Directeur(trice) Commercial(e)

    Quel est le rôle d’un(e) Directeur(trice) Commercial(e) ?

    Le Directeur(trice) Commercial(e) a pour mission l’accroissement du chiffre d’affaires et la marge de l’entreprise. Il peut faire partie du Comité de Direction.

    Ses Missions
    • Participation à l’orientation stratégique de l’entreprise
    • Etablissement des objectifs de l’entreprise
    • Mise en place du plan d’action
    • Veille concurrentielle
    • Suivis des évolutions marchés
    • Encadrement et animations de l’équipe commerciale
    • Suivis des résultats
    • Adaptation du plan d’action
    Il reporte aux

    Directeur Général et membres du Codir

    Il est en lien avec

    Le service commercial, le service marketing, les clients

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • Bac +2 à bac +5
    • Connaissance Technique du produit – service
    • Très bonne élocution et très bon niveau d’orthographe
    • Bon sens du relationnel
    • Forte capacité de négociation
    • Capacité d’adaptation
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Directeur(trice) Commercial(e) ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 45 000 € à 120 000 € par an, auxquels peuvent s’ajouter des avantages en nature et un variable de 10% à 35% de la rémunération brute annuelle. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Années d’expérience
    • Expertise métier – connaissance marché
    • Capacité d’encadrement
    • Capacité à vendre et négocier
    • Compétences informatiques – progiciels RH

    Cette rémunération peut être supérieure selon la politique salariale de rémunération.

    Comment faire la différence ?

    Le Directeur(trice) Commercial(e) se différencie par sa capacité à anticiper son marché et à mener ses équipes à l’objectif défini.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Directeur(trice) Marketing et Communication

    Quel est le rôle d’un(e) Directeur(trice) Marketing et Communication ?

    Le Directeur(trice) Marketing et Communication est membre du Comité de Direction.

    Ses Missions
    • Analyse marché
    • Veille concurrentielle
    • Détection des besoins et tendances du marché
    • Analyse des études de marchés
    • Analyse et anticipation des besoins et attentes des clients
    • Elaboration du plan de Marketing
    • Définition précise du Mix-Marketing
    • Etablissement de la stratégie produit – marque
    • Conception des opérations de développement des ventes
    • Encadrement des équipes
    • Coordination des équipes marketing et communication
    • Gestion des budgets
    • Analyse des ventes
    • Analyse retour sur investissement
    • Suivis de la vie du produit – service
    Il reporte aux

    Direction Générale

    Il est en lien avec

    La Direction Générale et Commerciale

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • Master à Master 2 – Spécialisation Marketing, Communication ou Commerciale
    • Aisance relationnelle et rédactionnelle
    • Capacité d’analyse
    • Maitrise de logiciels de création
    • Bilingue anglais
    • Curiosité professionnelle
    • Capacité à négocier et convaincre
    • Connaissance des marchés mondiaux
    • Connaissances de la réglementation nationale et internationale
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Directeur(trice) Marketing et Communication ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 45 000 € à 100 000 € par an. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Années d’expérience
    • Expertise produit et marché
    • Capacité d’encadrement
    • Maîtrise d’un logiciel de création (Photoshop, Indesign, Illustrator)
    • Compétences ciblées : veille concurrentielle, maîtrise des 4P, connaissance du marché national et international
    • Bilingue anglais

    Cette rémunération peut varier en fonction de la politique salariale de rémunération de l’entreprise.

    Comment faire la différence ?

    Le Directeur(trice) Marketing Communication se distingue par sa capacité à maîtriser son marché et à anticiper les tendances. Sa force de persuasion et sa créativité sont deux atouts majeurs et nécessaires à la réussite de son entreprise.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Directeur(trice) Logistique (Supply)

    Quel est le rôle d’un(e) Directeur(trice) Logistique (Supply) ?

    Le Directeur(trice) Logistique est le garant des respects des délais et de l’image de la société.

    Ses Missions
    • Gestion des flux dans leur intégralité : des achats à l’approvisionnement puis à l’expédition
    • Mise en place de procédures d’optimisation : temps, coût, durée de stockage, satisfaction clients
    • Mise en place de tableaux de bord pour suivi des procédures
    • Animation des réunions avec les services achats, stocks, approvisionnement, livraison
    • Mise en place des objectifs des services
    • Suivi des opérations d’achats et/ou production, approvisionnement, distribution
    • Reporting opérationnel et financier
    • Relations avec les fournisseurs et les clients
    Il reporte aux

    Direction Générale

    Il est en lien avec

    Le service achats, production, logistique, stocks, approvisionnement, distribution, import-export, fournisseurs et clients

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • Bac +2 à Master – spécialisation Comptabilité Gestion ou Transport
    • Capacité d’analyse
    • Aisance relationnelle
    • Capacité de négociation
    • Gestion du stress
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Directeur(trice) Logistique (Supply) ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 60 000 € à 120 000 € par an. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Années d’expérience – maîtrise de la Supply Chain
    • Expertise métier – produits
    • Maîtrise d’un logiciel de gestion de flux (Colombus)
    • Maîtrise du pack Office et d’Excel en particulier (tableaux croisés dynamiques, recherches V)
    • Bilingue anglais

    Cette rémunération peut varier en fonction de la politique salariale de rémunération de l’entreprise.

    Comment faire la différence ?

    Le Directeur(trice) Logistique se différencie par sa capacité à analyser la Supply Chain dans son ensemble : de la production ou des achats jusqu’à l’acheminement des marchandises chez le client final. La capacité d’analyse et de gestion ainsi qu’une rigueur sans faille sont des qualités inhérentes à cette fonction.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Directeur(trice) Achat

    Quel est le rôle d’un(e) Directeur(trice) Achat ?

    Le Directeur(trice) des Achats assure la réalisation des objectifs qualitatifs, quantitatifs, organisationnels et financiers en matière d’achats de produits et/ou de services. C’est aussi le garant de l’image de marque et du positionnement de la société.

    Ses Missions
    • Recueil et analyse des besoins
    • Assure une veille économique sur les évolutions du marché et les projets engagés par les entreprises concurrentes en matière de stratégie achats
    • Veille et audit constant des fournisseurs afin d’optimiser le panel
    • Définition de la stratégie d’achats en relation avec la Direction Générale, mais aussi Direction Marketing, produit/service
    • Assure le recrutement des équipes achats de l’entreprise, leur management et formation
    • Support aux acheteurs pour les suivis de dossiers de négociation difficiles ou stratégiques, la coordination des appels d’offres
    • Négociation avec les fournisseurs de l’entreprise notamment pour la réalisation d’accords-cadres
    • Mise en place des procédures et d’outils nécessaires à l’optimisation de la performance du département achat (tableaux de bords, grille de référencement fournisseurs, grille d’évaluation fournisseurs répertoriant les prix, délais de livraison, qualité…)
    • Mise en place d’indicateurs de suivis qualitatifs et quantitatifs
    • Garant de la bonne intégration des fournisseurs en amont et aval de la production
    • Veille à la bonne application des conditions contractuelles négociées
    • Suivi quotidien des coûts et des budgets
    • Assure la communication avec les différentes directions de l’entreprise
    Il reporte aux

    La Direction Générale et Direction Administrative et Financière

    Il est en lien avec

    Toutes les directions

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • Bac +2 à Master – spécialisation Achat, Logistique, Approvisionnement
    • Capacité d’analyse
    • Aisance relationnelle
    • Capacité de négociation
    • Gestion du stress
    • Bonne culture générale et économique
    • Capacité à s’intégrer dans un environnement multi-culturel
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Directeur(trice) Achat ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 70 000 € à 110 000 € par an. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Années d’expérience
    • Connaissance des différentes techniques d’achats
    • Maitrise parfaite des techniques de négociation
    • Compétences juridiques
    • Expérience managériale
    • Expertise métier – produits
    • Maitrise d’un logiciel de gestion de flux (Colombus)
    • Maitrise du pack Office et d’Excel en particulier (tableaux croisés dynamiques, recherches V)
    • Bilingue Anglais
    Comment faire la différence ?

    Le Directeur(trice) des Achats se différencie par sa résistance au stress car il intervient essentiellement lors de négociations longue, complexes et fortement stratégiques pour l’entreprise. Une belle capacité à prendre du recul lui permet également d’être inventif pour trouver de nouveaux leviers de négociation. Un relationnel conciliant couplée d’une pédagogie naturelle seront des atouts pour générer des relations de partenariat à l’extérieur comme à l’intérieur de l’entreprise.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Directeur(trice) Import-Export

    Quel est le rôle d’un(e) Directeur(trice) Import-Export ?

    Le Directeur(trice) Import-Export assure la réalisation des objectifs qualitatifs, quantitatifs, organisationnels et financiers en matière d’importation et/ou d’exportation de produits et/ou de services. C’est aussi le garant de l’image de marque et du positionnement de la société au national (Import) et à l’international (Export).

    Ses Missions
    • Définition de la stratégie d’achat/vente en relation avec la Direction générale, mais aussi Direction Marketing et Commerciale
    • Supervision d’équipe : Administration des ventes et/ou acheteur selon les organisations
    • Contrôle et suivi des commandes jusqu’à la livraison
    • Gestion des litiges et facturation
    • Gestion des plannings
    • Recherche, négociation et suivi de la relation commerciale avec les transporteurs multimodaux
    • Gestion des documents de transport : choix du crédit documentaire, gestion des assurances, documents douaniers…
    • Mise en place des procédures et outils nécessaires à l’optimisation de la performance du département achat (tableaux de bords, grille de référencement fournisseurs, grille d’évaluation fournisseurs répertoriant les prix, délais de livraison, qualité…)
    • Mise en place d’indicateurs de suivis qualitatifs et quantitatifs
    • Interface entre la direction des Achats, la direction Commerciale et la direction Logistique

    A L’Import

    • Recherche de fournisseurs
    • Veille et audit constant des fournisseurs afin d’optimiser le panel
    • Négociation, avec les fournisseurs clé de l’entreprise notamment pour lors de la réalisation d’accords-cadres

    A L’Export

    • Recherches de nouveaux marchés
    • Etudes marketing : faisabilité de la vente d’un produit/service, goûts usuels du pays, habitudes de consommation, coût de la mise au norme…
    • Prospection de distributeurs en adéquation avec la politique et l’image de marque de l’entreprise
    • Implémentation produits
    • Assure une veille économique sur les évolutions des marchés
    Il reporte aux

    La Direction Générale et Direction Administrative et Financière

    Il est en lien avec

    La Direction des Achats pour l’Import et la Direction Commerciale pour l’Export

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • Master – spécialisation Achat, Gestion, Commerce Internationale
    • Capacité d’analyse
    • Aisance relationnelle
    • Capacité de négociation
    • Bonne culture générale et économique
    • Capacité d’adaptation et de compréhension aux cultures internationales
    • Bilingue anglais
    • Maitrise d’un logiciel de gestion de flux (Colombus)
    • Maitrise du pack Office et d’Excel en particulier (tableaux croisés dynamiques, recherches V)
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Directeur(trice) Import-Export ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 75 000 € à 150 000 € par an. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Années d’expérience
    • Compétences juridiques
    • Expertise métier et sensibilité produit
    • Taille de l’entreprise
    • Management d’équipe
    Comment faire la différence ?

    Le Directeur(trice) Import-Export se différencie par sa créativité et sa capacité à être pionnier tant sur les nouveaux marchés à développer que sur la recherche des nouvelles tendances à importer.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Directeur(trice) Juridique

    Ses Missions
    • Information de la Direction et des collaborateurs sur les aspects juridique de la vie en entreprise
    • Information de la Direction et des collaborateurs sur le droit en vigueur
    • Aide, conseil et support aux différents services sur les dossiers litigieux
    • Création, instruction et suivi des dossiers de litige
    • Relations avec les instances
    • Intervention sur : le droit des sociétés, le droit du travail, le droit social, le droit des contrats, le droit des affaires, le droit fiscal, le droit de la propriété intellectuelle, le droit des marques, le droit international…
    Il reporte aux

    Directeur Général

    Il est en lien avec

    Tous les services et les prestataires de services externes

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • Master – spécialisation Droit
    • Compétences métiers : droit des contrats, droit des entreprises…
    • Forte capacité rédactionnelle
    • Sens de la confidentialité
    • Diplomatie
    • Gestion du stress
    • Sens du détail
    • Connaissance et maîtrise des normes et procédures
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Directeur(trice) Juridique ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 65 000 € à 120 000 € par an. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Années d’expérience en Cabinet, groupe international ou société cotée en bourse
    • Expertise métier : droit des contrats, droit des marques, droit international
    • Taille de l’entreprise
    • Bilingue anglais
    Comment faire la différence ?

    Le Directeur(trice) Juridique se distingue par sa capacité à conseiller et protéger son entreprise. Il est également reconnu pour ses capacités d’anticipation et de négociation, le but étant toujours d’éviter le conflit et les procédures.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

  • Directeur(trice) Immobilier

    Quel est le rôle d’un(e) Directeur(trice) Immobilier ?

    Le Directeur(trice) Immobilier voit sa fonction prendre de l’ampleur et gagne ses lettres de noblesses depuis quelques années suite à la restructuration de nombreuses entreprises.

    Ses Missions
    • Elaboration et mise en place de la stratégie immobilière et patrimoniale de l’entreprise en précisant les intérêts d’avoir recours à la propriété ou à la prise de bail
    • Valorisation du patrimoine : prise de décision d’achats, location, cession, construction
    • Prise de décision de construction avec la mise en place des financements (assurer par la suite directement ou indirectement la mise en place et suivi du projet)
    • Gestion des activités de location : recherche de locaux, gestion des baux…
    • Gestion administrative et fiscale des locaux
    • Garant de la sécurité et hygiène du parc immobilier propre et locatif
    • Gestion des services généraux référents à l’exploitation des biens et choix des prestataires
    • Contrôle et gestion des coûts immobiliers
    • Mise en place de tableaux de bords : Qualité/Prix
    Il reporte aux

    Directeur Administratif et Financier ou au Directeur Général

    Il est en lien avec

    Direction Juridique et Financière et en externe avec les experts, négociateurs, entreprises de maintenance, syndicats immobiliers…

    Quelles sont les compétences et formations requises ?
    • DESS ou Master spécialisation urbanisme, Aménagement, Immobilier ou Diplôme d’Ingénieur de Grandes écoles : Polytechnique, Ponts et Chaussées, Centrale…
    • Compétences techniques en bâtiment et construction
    • Maitrise des règlementations relatives à l’hygiène et à la sécurité
    • Maitrise de la conduite de projet
    • Management
    • Qualités relationnelles
    • Maitrise des techniques de négociation
    • Forte capacité de travail
    À quelle rémunération peut prétendre un(e) Directeur(trice) Immobilier ?

    La fourchette salariale de ce poste varie de 70 000 € à 180 000 € par an. Elle est fonction de la valeur du patrimoine immobilier de l’entreprise. Elle s’évalue en fonction de :

    • Diplôme acquis
    • Poste précédemment occupé : Responsable Services généraux, Directeur du développement, Ingénieur Travaux, Ingénieur maintenance
    • Expertise métier et portefeuille patrimoniale géré
    • La taille de l’entreprise
    • Secteur (privé ou public)
    Comment faire la différence ?

    Le Directeur(trice) Immobilier se distingue par sa capacité à adapter le patrimoine qualitatif et financier de l’entreprise en fonction de sa stratégie et de son évolution. Il fait également la différence par son aptitude à effectuer des montages financiers.

    En toute confidentialité

    Partager le poste

    • Facebook
    • Linkedin
    • Viadeo
    • Email

Restons connectés
  • Facebook
  • Linkedin
  • Viadeo
  • Mail

arrow